L'année 2016 commence mal pour le tennis mondial, malgré le début de l'Open d'Australie. Melbourne Park, Australie, 18 janvier 2016. Photo REUTERS/Thomas Peter
Melbourne Park, Australie, 18 janvier 2016. Photo REUTERS/Thomas Peter

Quelques heures après le début de l’Open d’Australie, le premier grand tournoi de tennis de l’année, le site américain Buzzfeed et la chaîne de télévision anglaise la BBC ont révélé une affaire de matchs truqués qui bouscule le monde du tennis. Le Square de l’info t’explique.

  • Que s’est-il passé ?

Selon Buzzfeed et la BBC, plusieurs joueurs de tennis professionnels auraient accepté de perdre des matchs entre 2005 et 2015, en échange de grosses sommes d’argent. Les deux médias ont étudié des documents confidentiels de la Fédération internationale de tennis (ATP) et ont mené leur enquête.

  • Quels joueurs sont concernés ?

Aucun nom n’a été donné mais on sait qu’environ 70 joueurs professionnels sont soupçonnés d’être impliqués dans le scandale. Parmi eux, une quinzaine ferait partie des 50 meilleurs joueurs mondiaux. On compterait même des vainqueurs de tournois du Grand Chelem.

  • Comment les matchs ont-ils été truqués ?

Selon le site Buzzfeed, les joueurs soupçonnés de truquer leurs matchs étaient approchés par des parieurs lors des tournois. Certains joueurs se seraient vus offrir des grosses sommes d’argent. En échange, ils devaient faire exprès de perdre le match, ou bien le premier set par exemple. Les journalistes de Buzzfeed ont analysé les paris de 26 000 matchs : ils ont trouvé que 15 joueurs perdaient régulièrement des matchs qui étaient pourtant largement à leur portée.

  • Pourquoi aucune sanction n’a été prise ?

Dans un sport comme le tennis, il est très difficile de prouver qu’un joueur a fait exprès de perdre. Il n’y a souvent que quelques points d’écart entre le vainqueur et le perdant lors des matchs professionnels. Certains enquêteurs, comme Mark Philipps qui a étudié de nombreux matchs suspects, accuse la Fédération internationale de tennis de vouloir étouffer le scandale pour éviter de salir l’image du tennis. La fédération s’en défend : en 2008, elle a créé un organisme chargé de lutter contre la corruption. Depuis sa création, 18 sanctions ont été prononcées mais selon Mark Philipps, les matchs truqués seraient beaucoup plus fréquents.

Aller plus loin

Malgré l’affaire, le tournoi de l’Open d’Australie a bel et bien commencé. C’est un tournoi du Grand Chelem, l’un des quatre plus importants tournois de tennis de l’année. L’Open d’Australie se dispute sur une surface en dur, ce qui rend le jeu rapide et très spectaculaire.

Les commentaires sont fermés