French Education Minister Najat Vallaud-Belkacem (L), French President Francois Hollande (C) and French Prime Minister Manuel Valls stand among students as they observe a minute of silence at the Sorbonne University in Paris to pay tribute to victims of Friday's Paris attacks, France, November 16, 2015. REUTERS/Guillaume Horcajuelo/Pool
Le Président de la République François Hollande, entouré de Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, observe la minute de silence à l’Université de la Sorbonne à Paris, le 16 novembre 2015. REUTERS/Guillaume Horcajuelo/Pool

Pendant quelques secondes, le temps s’est arrêté. Partout en France, une minute de silence a été célébrée lundi 16 novembre à midi, à la mémoire des victimes des attentats de Paris. Tu y as peut-être participé toi aussi. Le deuil national a été décrété en France pour trois jours. Tous les drapeaux français sur les bâtiments publics sont en berne jusqu’à mardi 17 novembre.

Dans les rues de Paris, les gens se sont spontanément rassemblés dans plusieurs endroits de la capitale pour respecter la minute de silence comme ici place de la République. Beaucoup de personnes ont ensuite posté leurs photos sur les réseaux sociaux pour rendre hommage aux victimes. Des fleurs ont été déposées au pied de la statue de Marianne, symbole de la République et de ses valeurs.

En Franche-Comté, les élèves d’un lycée ont formé une chaîne pour recréer le symbole dessiné par Jean Jullien. Le dessin de cet illustrateur nantais, sous-titré Peace for Paris (paix pour Paris), est devenu l’une des marques de soutien les plus partagées sur les réseaux sociaux après les attentats du 13 novembre. Il représente une Tour Eiffel entrelacée au signe Peace and Love.

Le sais-Tu ?

La minute de silence peut être décrétée par le chef de l’État pour l’ensemble du pays. Elle permet au pays de se recueillir au même moment. La première minute de silence en France a été organisée en 1919 pour célébrer les morts de la Première Guerre mondiale. Mais aujourd’hui, elle n’est plus réservée aux Poilus, elle peut être destinée à tous les morts pour la France, d’hier ou d’aujourd’hui, civils ou militaires.

Les commentaires sont fermés