Arrestations dans le quartier de Molenbeek, près de Bruxelles en Belgique, le 16 novembre 2015. / REUTERS/Yves Herman
Arrestations dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles en Belgique, le 16 novembre 2015. / REUTERS/Yves Herman

Trois jours après les terribles attentats de vendredi 13 novembre, la police française progresse dans son enquête. Les policiers ont procédé à de nombreuses arrestations de suspects en France et en Belgique et sont parvenus à identifier formellement 4 des 7 terroristes morts vendredi soir. Les 4 terroristes identifiés pour l’instant sont tous de jeunes Français. Certains d’entre eux sont allés se battre en Syrie avant de revenir en France pour commettre les attentats.

Un avis de recherche a été lancé pour retrouver un 8ème terroriste qui pourrait être impliqué. Il est actuellement en fuite et la police le recherche activement. Il s’agirait du frère de l’un des kamikazes. Ils habitaient tous les deux un quartier de Bruxelles en Belgique, Molenbeek.

La police belge intervient dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, 16 novembre 2015. REUTERS/Yves Herman
La police belge intervient dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, 16 novembre 2015. REUTERS/Yves Herman

La police suspecte un terroriste belge d’être le commanditaire de l’attentat, celui qui a tout organisé. Abdelhamid Abaaoud, qui a aussi vécu à Molenbeek, est suspecté d’avoir influencé certains kamikazes pour les pousser à aller commettre les attentats de Paris.

Le sais-Tu ?

Kamikaze est un mot japonais qui veut dire vent divin. À l’origine, les kamikazes étaient des soldats japonais qui écrasaient leurs avions sur les bateaux américains durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, le mot kamikaze est utilisé pour désigner toutes les attaques-suicides.

Les commentaires sont fermés