Des réfugiés syriens à quelques centaines de mètres de Kos en Grèce. le 17 aout 2015 © REUTERS/Alkis Konstantinidis
Des réfugiés syriens à quelques centaines de mètres de l’île de Kos en Grèce, le 17 août 2015 © REUTERS/Alkis Konstantinidis

Ces réfugiés sont obligés de se jeter à l’eau pour aller rejoindre la côte. Le moteur de leur bateau a cassé et ils sont à quelques centaines de mètres de l’île de Kos en Grèce. Cette photo a été prise par un journaliste de l’agence Reuters le 17 août dernier. Ces hommes viennent de Syrie, leur pays est en guerre et ils sont prêts à risquer leur vie pour venir se réfugier en Europe.

Si on parle beaucoup de ces personnes ces jours-ci, c’est parce que depuis cet été ce que tout le monde appelle « la crise des migrants » s’est aggravée. Ceux qui fuient la guerre sont de plus en plus nombreux à vouloir venir en Europe. En juillet, 100 000 migrants ont franchi les frontières européennes. Si le chiffre ne te parle pas, retiens que c’est l’équivalent de la population d’une ville comme Perpignan ou Nancy. Et surtout c’est trois fois plus que l’an dernier.

La guerre touche durement plusieurs pays non loin de l’Europe comme la Syrie et l’Irak. Cela explique en grande partie l’affluence de ces réfugiés qui sont nombreux à venir demander l’asile. Ils espèrent trouver une vie meilleure pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Si la crise est actuellement si grave, c’est aussi parce que beaucoup d’enfants sont concernés : ils voyagent dans des conditions très dures et prennent beaucoup de risques.

En Europe, c’est l’Allemagne qui accueille le plus de migrants. Mais d’autres pays, et notamment la Hongrie, ont des difficultés à accueillir ces nouvelles personnes et demandent l’aide de l’Union européenne. La Hongrie, située au centre de l’Europe et donc sur le passage des migrants, est particulièrement concernée.

Des réfugiés syriens traversent la frontière entre la Serbie et la Hongrie le 27 août 2015. © REUTERS/Bernadett Szabo
Des réfugiés syriens traversent la frontière entre la Serbie et la Hongrie le 27 août 2015. © REUTERS/Bernadett Szabo

Pour empêcher que les migrants viennent en Hongrie, le gouvernement hongrois a installé une barrière de barbelés. Cette décision a été condamnée par plusieurs pays européens dont l’Allemagne et la France. Cette barrière est pour eux contraire aux valeurs de l’Europe qui se doit d’accueillir ces migrants.

Face à ce drame, la population européenne est partagée : des enquêtes récentes montrent que la moitié des Français et des Belges sont opposés à l’accueil de nouveaux migrants à la différence des Allemands, par exemple, qui y sont davantage favorables. Le 14 septembre prochain, les pays européens se réuniront pour essayer de trouver une issue à cette crise.

Le sais-Tu ?

Le droit d’asile, c’est la possibilité pour une personne qui est persécuté dans son pays de trouver refuge dans un autre pays. Pour obtenir ce droit, il faut faire une demande d’asile pour prouver qu’on est vraiment persécuté. Ceux dont la demande est acceptée obtiennent le statut de réfugié et ils ont alors le droit de rester dans le pays où ils ont trouvé refuge.

Aller plus loin

Tu veux en savoir plus sur la crise des migrants en Hongrie, regarde ce reportage des journalistes de France 2. Clique ici.

Les commentaires sont fermés