Une des bouteilles envoyées à la mer par les scientifiques de l'Association britannique de biologie marine © Archives MBA
Une des bouteilles envoyées à la mer par les scientifiques de l’Association britannique de biologie marine (MBA) © Archives MBA

C’est l’histoire d’un très, très long trajet en mer. Cette bouteille a dérivé au gré des courants marins pendant près de 110 ans ! C’est la plus ancienne bouteille à la mer jamais retrouvée.

Horst et Marianne Winkler, un couple de retraités allemands, sont en vacances sur l’île d’Amrun en mer du Nord, lorsqu’ils trouvent par hasard une bouteille échouée sur la plage. Heureux de cette découverte, ils l’ouvrent avec prudence pour lire le message qu’elle contient. Celui-ci indique de renvoyer rapidement le document à l’Association britannique de biologie marine, ce que Horst et Marianne font aussitôt. Ce qu’ils ne savaient pas encore, c’est que ce document avait été rédigé… il y a près de 110 ans ! Tu imagines la surprise des membres de l’Association (qui existe toujours) quand ils l’ont reçu.

Au début des années 1900, les scientifiques anglais ont lancé près de 1000 bouteilles à la mer pour étudier le mouvement des courants marins. Ceux qui trouvaient un message devaient le renvoyer en Angleterre en précisant l’heure et le lieu de la découverte, en échange de quoi ils recevaient un shilling (une vieille pièce de monnaie). La plupart des bouteilles ont été retrouvées rapidement, mais pas celle-ci ! Les scientifiques (ceux de 2015) ont joué le jeu jusqu’au bout : ils ont acheté un vieux shilling de collection, puis l’ont envoyé à Horst et Marianne Winkler. Une parole est une parole !

 

Le sais-Tu ?

Les courants océaniques ont un grand impact sur le climat, c’est pour cela que les scientifiques cherchent à les comprendre. Le Gulf Stream, par exemple, est un courant océanique qui circule entre les Caraïbes et l’Europe de l’Ouest, dans le nord de l’océan Atlantique. La chaleur qu’il transporte permet de rendre le climat plus chaud en Europe. S’il n’existait pas, il y aurait le même climat en France qu’au Canada !

Aller plus loin

Aujourd’hui, on dispose de techniques plus modernes pour étudier les courants marins, et notamment des satellites. Si tu t’intéresses aux courants marins et à la façon dont les scientifiques les étudient, tu peux regarder ce documentaire du Centre National des Études Spatiales (CNES).

Les commentaires sont fermés